Marie Demir

Rose Vision – Décoration d’intérieur

Marie Demir – Décoratrice d’intérieur

Questions & Réponses

1. Présente toi en quelques mots…

D’un naturel enjoué, perfectionniste (peut-être trop), créative (mais pragmatique), curieuse (à bon escient), les pieds sur terre et la tête dans les nuages.

2. Pourquoi fais-tu le métier que tu fais actuellement ? Par quelles voies as-tu dû passer pour y arriver ?

Au final la création et conception en habillement est une forme de décoration et d’agencement ; après une trentaine d’années dans le textile, c’est plutôt un atout pour une reconversion en décoration d’intérieure. Beaucoup de travail personnel, de la curiosité bien entendu, et une école diplômante pour asseoir la crédibilité ! Ah oui, de la motivation aussi !

3. As-tu des mentors ou des personnes en particulier qui t’ont aidé dans ton métier ?

L’entourage est primordial, le soutien est la base pour suivre ses convictions. Les rencontres sont également déterminantes, que ce soient des modèles ou des gens qui croient en vos compétences. Pas forcément une personne en particulier, mais une multitude de rencontres, c’est important aussi !

4. Où trouves-tu l’inspiration ?

Partout à vrai dire. Dans la rue, la nature, les médias, les livres… Absolument tout peut déclencher une étincelle, même un petit détail anodin.

5. Quels sont tes projets professionnels ?

RoseVision (ma structure) est actuellement en gestation. Sa naissance est donc impatiemment attendue !

6. Les principaux challenges auxquels tu as dû faire face dans le cadre de ton métier ?

Les batailles les plus compliquées sont assurément personnelles. Croire en soi est toujours le plus difficile, la partie est ensuite gagnée. Persuader et séduire son auditeur est plus simple que de se persuader soi-même au final !

7. Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lançer dans le même métier que toi ?

Simplement d’aller au bout de ses envies, en gardant toutefois le contrôle de la marche à suivre… La vie n’est pas forcément un long fleuve tranquille et il ne s’agit pas non plus de foncer tête baissée.

8. Qu’est-ce que tu ne referais plus ?

Ah, çà il y a beaucoup de choses que je ne referai pas ! Sans doute, donner sa confiance à des personnes pas forcément saines. Professionnellement, c’est forcément anxiogène !

9. S’il te restait une journée à vivre, tu ferais quoi ?

Compliquée cette question ! Je préfère ne pas le savoir, il me reste encore trop de choses à faire !

10. Tu as le mot de la fin !

J’ai déjà beaucoup parlé de moi, non ? 🙂

La contacter

06 20 92 70 89

[email protected]

    

Pin It on Pinterest

Share This
0